Lettre aux Goncourt

16/10/2016,

Aux jurés du prix Goncourt (sauf un),

L’un de vos illustres confrères du jury Goncourt, élu de fraîche date, qui devrait professer un certain respect, fût-il minime, pour la chose littéraire, s’est rendu coupable d’un infâme forfait contre un éditeur peu connu et un auteur anonyme, ce qui rend la chose plus facile.

Une page entière du dernier livre de M. Assouline a en effet été recopiée des Souvenirs de la maison des mots paru en 2011 aux Editions 13 bis (entrée « Correcteur »). C’est proprement un digest d’où hélas a été évacué l’humour qui caractérisait l’original. C’est du reste un exercice d’une grande perfection et d’une exceptionnelle longueur pour ce genre de méfait.
Alors qu’on exige désormais une grande traçabilité pour la viande, bovine entre autres, on semble être moins exigeant pour celle des textes.
A mon avis il n’existe que deux options. Soit le coupable démissionne (avant l’attribution du Prix), soit il est exclu de la docte assemblée. C’est à vous de voir.

Collectif 13 bis

17, rue de Bagnolet

75020 Paris

Publicités